Michel Mulhauser IMG_5908 bn

Ténor

IMG_5919

ACCUEIL

Français Deutsch Italiano

Biographie

Enfant déjà, Michel a la chance de faire ses devoirs en écoutant de la musique classique. A la maison, on fait régulièrement tourner toute une collection de trente-trois tours sur la platine (Le Messie de Händel, les symphonies de Haydn, les concertos de Mozart…). A treize ans, il veut absolument commencer l’étude du piano. C’est avec Anne Schindler qu’il apprend la musique et fait ses premières gammes. Après son certificat d’études, il passe dans la classe de Céline Volet et obtient un diplôme d’enseignement du piano.

 

C’est dans le cadre des cantates organisées chaque dimanche par l’Orchestre des Jeunes de Fribourg et Théophanis Kapsopoulos, pour le tricentenaire de la naissance de Jean-Sébastien Bach en 1985, que Michel s'intéresse au chant. Il commence à apprivoiser sa voix avec Haïda Housseini, puis Marie-Françoise Schuwey, Carmen Gonzales, Sergio Bertocchi, Rachel Sparer Bersier, Noelle Barker… On n’arrête jamais d’apprendre.

 

La musique, c’est une attirance et puis ce sont surtout des rencontres. Pour aborder la musique ancienne, il forme un Trio Baroque avec la flûtiste Carole Collaud et la claveciniste Martine Pugin. Pour le lied et la mélodie, il approfondit le répertoire avec les pianistes Rachel Eisenhut, Jean-Claude Charrez, Marc Bourdeau, Simon Savoy, Valérie Brasey Rascón et Eric Cerantola. Ayant grandi tout près d’une famille d’émigrés napolitains, c’est tout naturellement qu’il adore chanter ce dialecte fleuri et ce répertoire ensoleillé. Il forme donc le Trio Vesuvio avec un couple russe ! Yulia Zimina à la mandoline et Denis Fedorov à l’accordéon. Un beau coup du hasard lui fait rencontrer le brillant harpiste italien Davide Burani ; une belle complicité naît et la découverte de tout un répertoire coloré. L’envie de se tourner vers les débuts du jazz et plus particulièrement les songbooks de George Gershwin, Cole Porter et Irving Berlin l’amène à fonder l’American Song Trio avec Véronique Piller au piano et Martin Descloux à la contrebasse.

 

Après toutes ces incartades, pourquoi pas revenir à sa langue maternelle et aux chansons françaises des années folles jusqu’aux grands chansonniers ? Ni une, ni deux, avec la complicité de l’accordéoniste Christel Sautaux, il reprend tout un répertoire que son père chantait et qui ravive de beaux souvenirs. Enfin, pour satisfaire sa veine théâtrale en dehors des trop rares productions d’opéra, il rejoint une troupe entière constituée de cinq personnes seulement, avec souvent en plus l’œil acéré du metteur en scène Jérôme Maradan : L’Opéra à Bretelles offre tellement de satisfaction avec tout son répertoire d’opéra et d’opérette. Quatre chanteurs et une accordéoniste pour relever ce défi : Joelle Delley Zhao, Marie-France Baechler, Michel Mulhauser, Jean-Luc Waeber et Christel Sautaux.

 

Merci de votre visite et bonne promenade sur les pages de ce site !

LA MUSIQUE – UNE RIVIERE FAITE DE TELLEMENT DE PETITS RUISSEAUX...